Quiétude est né d’une envie :

contribuer au bien-être de la société, en améliorant le confort acoustique du plus grand nombre.

La quiétude, c’est ce sentiment de calme, de tranquillité, de confort et de sérénité que tout le monde recherche.

Vous êtes-vous déjà retrouvés dans de grands espaces tels que la montagne, l’océan, la forêt, le désert, ou autre ? Dans ces lieux nous avons quasiment tous la même attitude : on se pose, on contemple et très vite, monte en nous un sentiment de calme, de sérénité, de quiétude. Dans ces moments-là, les bruits sont en parfaite harmonie avec le lieu (bruit du vent, des vagues, d‘un ruisseau…), aucun signal sonore pour nous perturber.

En adaptant l’acoustique d’un lieu à son utilisation, je souhaite que les utilisateurs retrouvent ce sentiment de quiétude. Et ainsi, faciliter les apprentissages dans le domaine de l’éducation, accélérer le processus de guérison dans le milieu de la santé, améliorer la productivité dans le monde professionnel, augmenter le plaisir dans les activités de loisirs, et favoriser la communication entre les individus.

L’ouïe est le seul sens qui n’est jamais en pause. Il nous permet de rester à l’affut du danger. Si notre environnement est constamment perturbé par des bruits non maitrisés, notre cerveau les interprète comme des signaux d’alertes. Cela favorise le stress, la fatigue, l’énervement, augmente les conflits, impacte notre santé. C’est pourquoi, en supprimant ou limitant les perturbations sonores, je pense avoir le moyen d’agir directement sur le bien-être des personnes.

Mes activités au sein du bureau d’études acoustiques Quiétude me permettent de m’épanouir en améliorant le quotidien des gens.

Mais qui se cache derrière ce "je" ?

Je suis Pierrot Girard, après 13 années de salariat en tant qu’ingénieur acousticien, j’ai eu envie de me lancer dans l’entreprenariat.

Comment devient-on acousticien ?

Il y a quelques années, je vous aurais certainement répondu : "par hasard", mais depuis peu, je ne pense pas finalement.

Je suis ce que l’on appelle "un auditif", je suis donc très sensible aux bruits et je me sens très vite agressé par des bruits perturbateurs. Comme de nombreux auditifs, mon écoute est très attentive, ce qui me demande beaucoup d’énergie. Pour moi, tenir une conversation dans un environnement bruyant est assez éprouvant. Cette caractéristique m’a certainement orienté vers le domaine de l’acoustique, et plus particulièrement la maitrise de la propagation des sons.

 

Suivez moi